Retour aux Actus

Projet Emmaüs Connect : le groupe CVN, un relais numérique en sud cévennes !

18/03/22 à 05:03

Le groupe CVN, un relais numérique en sud cévennes !

Depuis le mois de janvier, nos huit collectifs se sont engagés, grâce à l'accompagnement d'Emmaüs Connect, dans une démarche autour des apprentissages du numérique.

En effet, la plupart des apprenants sont totalement démunis au regard de leurs compétences numériques, certains d'entre eux n'ayant jamais utilisé un ordinateur. L'utilisation du smart phone est plus facile mais souvent limité aux réseaux sociaux, et à la plateforme "you tube". Cela créé une grande situation de dépendance des personnes vis à vis des travailleurs sociaux et des bénévoles pour toutes les démarches de la vie courante. 

Nous avons donc décidé d'équiper chaque appartement d'un ordinateur, grâce à un partenariat avec Ordi Solidaire, et commencé à initier les apprenants au traitement de texte, dans la continuité des ateliers d’écriture déjà mis en place. 

Le projet Emmaüs Connect consiste à :

>  former les bénévoles qui le souhaitent à la transmission des compétences numériques afin qu'ils puissent animer de manière efficace des ateliers d'initiation au numérique pour les apprenants. L'apprentissage porterait sur l’animation d’ateliers en lien avec les démarches de la vie quotidienne (actualisation Pôle Emploi, relations avec la CAF, CV, candidatures, recherches d'emploi et de formation, déplacements, recherche de logements, etc.).

> proposer aux apprenants des recharges numériques solidaires leur permettant d’accéder à une téléphonie et à une connexion à moindre coût. Le Groupe CVN deviendrait ainsi le premier « Relais Numérique » du sud Cévennes.

> Proposer des ateliers collectifs de prise en main de l’outil numérique, puis des permanences numériques afin de d'apporter à tous ceux qui en ont besoin une aide administrative ponctuelle.

Le projet est également d’établir des partenariats avec les structures existantes dans les communes du territoire sud Cévennes, telles que les médiathèques, EPN, MSAP ou tout autre établissement proposant un accueil numérique des publics, afin de collaborer et d’agir en complémentarité de l’offre développée par ces structures.

A terme, nous pourrions envisager de proposer ces permanences et ateliers à d’autres publics que celui des migrants, et d’ouvrir à toute personne en situation de précarité vis-à-vis de la langue française orale ou écrite.


        

Powered by Froala Editor